Sommaire

Edito

A l’horizon 2020, l’Afrique sera le continent qui connaitra le taux d’urbanisation le plus rapide. Les gouvernements africains se sont ainsi lancés ces dix dernières années dans le développement de « smart cities» où la technologie et les services digitaux améliorés sont au coeur de l’aménagement urbain. Ainsi, les villes africaines tentent de combler le gap avec les villes occidentales et deviennent le berceau de nouveaux pôles urbains où le rêve et la réalité se confondent. A l’image du Konza Technological City au Kenya ou le Vision City au Rwanda, la ville de Diamniadio se veut la vitrine de l’émergence sénégalaise et le prochain hub économique de l’Afrique de l’Ouest. Nous vous présentons dans cette édition un dossier spécial sur Diamniadio avec les éclairages des autorités de la DGPU, les conseils du Maire de Diamniadio et une analyse des tendances du marché immobilier de la nouvelle ville.

Bonne lecture !

AHMET LO Chef de projet MaMaison.sn

Dossier Diamniadio

LA VILLE DE L’EMERGENCE

Ville carrefour située à 30 km de Dakar dans le département de Rufisque, Diamniadio a été choisie par les autorités du Sénégal en 2012 pour décongestionner la capitale sénégalaise des activités économiques et des services administratifs et répondre à la dynamique démographique et d’urbanisation. Le Pôle urbain de Diamniadio se distingue par une position géographique stratégique liant Dakar à l’intérieur du pays et en particulier avec le nouvel aéroport international Blaise DIAGNE (AIBD).

La place de l’immobilier dans le PSE Projet phare du Plan Sénégal Emergent (PSE), Diamniadio ambitionne d’être une ville qui répond aux exigences d’une cité moderne regroupant des quartiers administratifs, des zones industrielles, des universités, des centres de recherche et des infrastructures sportives. Une place plus qu’importante est également accordée à l’immobilier résidentiel et commercial. L’Etat a ainsi fait appel aux promoteurs immobiliers nationaux et étrangers pour participer au développement de la zone sur une superficie de 1644 hectares pour une ville pouvant accueillir 350 000 habitants (contre 15 000 actuellement) à l’horizon 2035.

Diamniadio, une Smart City La ville est devenue en un temps record le creuset de l’ingénierie urbaine des temps modernes. A l’heure où le numérique est à tout jamais intégré dans le mode vie des sénégalais, ingénieurs et urbanistes mettent à profit leur génie pour faire de Diamniadio un espace urbain de type nouveau : une Smart City. Les concepts de lumières intelligentes (smart lighting), de bâtiments intelligents (smart buildings) et de résidents « smart » feront de Diamniadio une Les premiers habitants en 2018 Lors d’une visite de chantier en début 2017, le Délégué Général à la Promotion des Pôles Urbains de Diamniadio et du Lac Rose, M. Seydou SY SALL, a annoncé que la livraison des premiers projets résidentiels sera effectuée par des développeurs comme GETRAN et SENEGINDIA. Les premiers logements seront fonctionnels à partir du 1er trimestre 2018. Diamniadio Lake City (DLC) ville de rêve. Le coût de développement d’une telle ville est estimé à plus de 2 milliards de dollars.

Les premiers habitants en 2018

Lors d’une visite de chantier en début 2017, le Délégué Général à la Promotion des Pôles Urbains de Diamniadio et du Lac Rose, M. Seydou SY SALL, a annoncé que la livraison des premiers projets résidentiels sera effectuée par des développeurs comme GETRAN et SENEGINDIA. Les premiers logements seront fonctionnels à partir du 1er trimestre 2018.

2

Dossier Diamniadio

La Délégation Générale à la Promotion des Pôles Urbains de Diamniadio et du Lac Rose (DGPU)

M. Seydou SY SALL, Délégué Général des Pôles Urbains de Diamniadio et du Lac Rose

Rôle et missions

Instaurée par décret en janvier 2014, la DGPU est chargée de l’aménagement et de la promotion du Pôle de Diamniadio et du Lac Rose. Ses missions s’articulent autour de quatre points essentiels :

  • - Mettre en oeuvre la politique du gouvernement et du Président de la République du Sénégal,
  • - Mener des études sur l’aménagement, la planification spatiale, l’action foncière, les travaux d’aménagement et d’équipement des infrastructures,
  • - Planifier et organiser la réalisation des grands équipements structurants telle que le CICAD, le Parc industriel, l’Université Amadou Moctar MBOW, la Cité du Savoir, les Sphères ministérielles, la gare des gros porteurs, le parc technologique numérique entre autres,
  • - Réaliser les voieries et réseaux divers (VRD)

Le renouveau urbain

Dans un entretien qui nous a été accordé, M. Seydou SY SALL, Délégué Général du pôle Urbain de Diamniadio et du Lac Rose, a confié que « Dakar abrite tous les pôles administratifs et c’est la zone où le problème du logement se pose avec le plus d’acuité. Pour résoudre ces problèmes dans une démarche cohérente, il fallait créer une ville nouvelle pour recevoir un ensemble d’activités économiques. Nous sommes en train d’inventer une cité multifonctionnelle qui sera polarisée en quatre arrondissements : un cluster évènementiel, un cluster pour la promotion de l’économie et de la connaissance, un cluster industriel et un cluster financier. »

Facilités fiscales et foncières

Selon M. SALL, « les promoteurs peuvent bénéficier de facilités fiscales : exonération de TVA, taux réduit des droits d’enregistrement et de l’impôt sur les sociétés à la condition que 40% des logements proposés sont de type social. Avec cette batterie de mesures incitatives, l’opportunité a été saisie par des entrepreneurs sénégalais ; le constat est que près de 70% des terrains sur le site leur ont été attribués. »

La procédure d’attribution du foncier

Une procédure rigoureuse est imposée aux investisseurs qui veulent s’octroyer un bail emphytéotique pour le développement industriel, l’érection de bâtiments commerciaux ou de logements. Pour le Délégué Général, « l’investisseur doit soumettre un projet d’aménagement et de construction, ses sources de financement et ses références techniques. Si le projet est validé, un accord préalable lui est délivré pour l’octroi du bail emphytéotique. L’avantage du bail est que c’est un titre de propriété susceptible d’être hypothéqué en tant que capital vif pour garantir un financement auprès d’un établissement bancaire. Il est ensuite demandé au promoteur d’approfondir son projet en fournissant à la DGPU l’étude de faisabilité, les études d’impacts (environnementale et urbaine). Enfin, un délai de livraison lui est fixé et ce n’est qu’à terme que le bail sera transformé en titre foncier», conclut-il.

3

Dossier Diamniadio

LE PLAN D’AMENAGEMENT*

4

Dossier Diamniadio

L’ERE DES MEGAS PROJETS

SPHERES MINISTERIELLES La nouvelle cité administrative est construite par des développeurs notamment Envol Immobilier et le groupe Teyliom. Elle comporte des bâtiments intelligents regroupant 16 ministères avec une capacité d’accueil de 10 000 fonctionnaires. Les premières livraisons seraient prévues pour juin 2018. Ces cités administratives vont permettre à l’État d’économiser des dizaines de milliards en loyer.

DAKAR ARENA C’est un complexe sportif multifonctionnel, d’architecture avant-gardiste, spacieux et lumineux, conçu pour recevoir plus de 15 000 spectateurs dans les meilleures conditions de confort et de sécurité. Dakar Arena devrait offrir toutes les garanties pour accueillir des événements d’envergure d’ordre sportifs ou culturels, avec la même efficacité.

Présenté au salon de l’immobilier à Cannes en 2017, le projet de Diamniadio Lake City initié par Semer Investment Group devrait intégrer des espaces résidentiels, un lac artificiel, des hôtels, un quartier des affaires composé de quatre immeubles de bureaux répartis sur 596 758 m² et d’une tour principale de 176 216 m² d’espace bâti. Un district comportera une fashion avenue, des espaces d’excursion et de divertissement.

5

Dossier Diamniadio

ANALYSE DE MARCHE

Le pôle urbain de Diamniadio est présentement la zone de développement immobilier la plus dynamique du Sénégal. Nous vous présentons ci-après une analyse des programmes résidentiels et commerciaux en développement dans les quatre clusters.

Types de résidences recherchées Dans une enquête menée à Dakar par notre équipe auprès de 130 personnes cherchant un logement dans la zone, 70% des interrogés sont à la recherche d’une résidence principale contre 30% qui sont déjà propriétaires d’un bien immobilier et qui cherchent à intégrer dans leur patrimoine immobilier une résidence secondaire.

Programmes résidentiels Répartition par standing Sur 40 programmes d’appartements, des parts très importantes sont accordées au moyen standing (20) et au haut standing (19). La forte demande de villas dans la zone a poussé les promoteurs à proposer 26 programmes de villas de moyen standing et 10 projets de villas de haut standing. 3 types de programmes économiques seront accessibles à ceux qui disposent d’un budget moyen.

Fourchette de prix des projets commercialisés Les promoteurs immobiliers ont compris qu’une part importante des demandeurs de logement manifeste un intérêt pour des appartements de moyen standing. Sur ce graphique, on voit 5 projets d’appartements proposés aux sénégalais compris entre 20 et 50 millions CFA. Les catégories socio-professionnelles plus aisées auront le choix entre 7 projets de villas compris entre 50 à 200 millions CFA.

Programmes commerciaux Répartition par standing Les programmes commerciaux dans le pôle devraient être plus importants que les activités de construction de logements. C’est la raison pour laquelle les développeurs ont engagé des projets de bureaux pour l’administration sénégalaise comme pour le privé. 6 projets de bureaux de haut standing sont en phase de construction pendant que 2 hôtels d’affaires de classe internationale devraient voir le jour d’ici 2019. Un climat d’affaires stable devrait également permettre d’attirer davantage d’investisseurs étrangers dans le secteur de l’immobilier commercial.

6

Dossier Diamniadio

ENTRETIEN AVEC LE MAIRE DE DIAMNIADIO

M. Mamadou Moulaye GUEYE Maire de Diamniadio

M. Mamadou Moulaye GUEYE, Maire de Diamniadio, dessine le tableau d’une ville en passe de devenir le futur hub économique du Sénégal. Il est revenu sur un large éventail de questions liées au développement de la zone, les opportunités d’investissement dans l’immobilier et les relations de la commune avec les autorités de la DGPU.

L’implication de la commune dans le développement de la ville

M.G : Le développement de la ville a été un long voeu pieux des prédécesseurs qui s’est finalement exaucé. Dès notre accès à la magistrature de la ville en 2009, la municipalité a engagé des chantiers dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’emploi des jeunes, de l’environnement et de l’habitat. A Diamniadio, tout est à faire. Nous avons débuté le désenclavement de la ville avec les ressources propres et le concours de partenaires financiers. La ville ne dépassait pas 30 hectares mais nous avons développé en moins de 10 ans des infrastructures scolaires, des blocs administratifs et des structures sanitaires. Notre volonté de faire de Diamniadio une ville émergente est venue en appoint à la vision de l’Etat du Sénégal à travers le PSE. Notre ville a été choisie en tant que vitrine de l’émergence sénégalaise et le prochain hub économique de l’Afrique de l’Ouest. Nous pouvons en être fiers et les autorités communales sont disposées à accompagner le gouvernement dans les projets de grande envergure au niveau du Pôle.

L’accès au foncier

M.G : Ayant compris qu’il y a une attraction réelle pour le foncier de Diamniadio, nous avons mis à disposition des populations des lotissements de terrains pour répondre à la demande. 8 000 terrains sont lotis au sud de Diamniadio, près de 5 000 parcelles au nord et à l’est de la ville. Notre crédo est l’accès au foncier pour tous. Nous encourageons fortement les jeunes à s’y investir.

Spéculation et mesures en cas de litiges fonciers

M.G : En tant que responsables municipaux, nous comprenons que le foncier est extrêmement sensible et une assiette foncière aussi importante que Diamniadio peut effectivement laisser libre cours à la spéculation. Nous demandons aux populations d’être vigilantes. Avant d’acquérir un terrain, il faut impérativement se renseigner au niveau des services compétents (Cadastre) ou s’adresser à des structures qui commercialisent des titres de propriétés valables hors des zones du domaine national. Beaucoup de cas de litiges fonciers nous ont été parvenus. Il s’en suit malheureusement des mesures de dédommagement et de recasement dans d’autres zones. Ceci étant dit, nous rassurons et invitons les populations et les micro-promoteurs disposant de budgets moyens à s’intéresser à la ville de Diamniadio.

La collaboration avec la DGPU

M.G : Etant donné que le pôle est situé dans le territoire communal de Diamniadio, la Délégation Générale implique les autorités communales dans toutes les activités ou décisions relatifs au pôle. Nous précisons que nous n’intervenons pas dans les projets. Nous entretenons de bonnes relations avec la DGPU et cette dernière manifeste la volonté de soutenir la création d’emplois pour les jeunes dans la localité.

7

L’oeil de l’expert

ZOOM SUR LA SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE (SCI)

Eclairages de Maitre Mory DIAKHATE Membre du Comité Directeur de la Chambre des Notaires du Sénégal et Président de l'Association des Employés de Notaires

1-Qu’est-ce qu’une Société Civile Immobilière ?

M.D : En référence au Code des Obligations Civiles et Commerciales (COCC), une SCI peut être définie comme étant une société civile ayant pour objet l’immobilier et qui est constituée de deux à plusieurs associés mettant en commun des apports pour les exploiter, se partager les profits, les pertes et les économies qui résulteront de l’activité immobilière. Elle peut être constituée sous la forme d’une société de gestion immobilière, d'une société de partage ou d'une société d’attribution. Suivant les dispositions de la loi portant Code de la Construction, lorsqu'une SCI a pour objet l'achat et la vente de biens immeubles, les dispositions de l'Acte Uniforme relatives aux sociétés commerciales et du GIE lui sont applicables.

2-Comment constitue-t-on une SCI ?

M.D : Comme toute autre société, la constitution d’une société civile immobilière requiert une volonté communes des membres fondateurs (affectio societatis) à mettre en commun leurs moyens par le biais d'apport qui peut se faire soit en nature soit en numéraire; ce qui constituera le capital social. Cet apport peut aussi être fait en industrie mais dans ce cas, il ne pourra pas être pris en compte dans le capital social. Si les associés choisissent de recourir à l'acte de notaire en vue de créer la SCI, certaines informations devront être nécessairement fournies pour la rédaction des statuts de ladite société. Ces informations concernent notamment :

  • - la dénomination sociale (identification de la société),
  • - le siège social (intérêt fiscal et économique),
  • - l’objet social (civile et immobilière),
  • - le capital social constitue l'apport des membres fondateurs et futurs associés de la société et la réparation dudit capital s’effectue entre eux en tenant compte de la valeur des apports de chacun.

Le nom du ou des gérants devra également être fourni par les membres fondateurs, sinon l'ensemble des associés seront considérés comme gérants et ce, conformément à la loi. Si la SCI a comme objet l’achat et la vente de biens immobiliers, et que l’apport d’un des associés est un bien immobilier, il est nécessaire de recourir à une expertise réalisée par un homme de l'art afin de déterminer la valeur du bien immeuble (terrain nu ou bâti) à apporter. Enfin, une fois que les statuts sont rédigés, la SCI peut à la demande des associés, publier les informations la concernant dans un journal d’annonces légales. Cette formalité n'est pas obligatoire, mais elle le serait que dans le cas où la société est soumise aux dispositions de l'Acte Uniforme sur les sociétés commerciales et du GIE comme indiqué tantôt.

3-Quel est le rôle du notaire dans la constitution d’une SCI ?

M.D : Considérant les aptitudes du notaire qui a une compétence réservée en matière immobilière, il est la personne la plus indiquée pour renseigner et orienter les particuliers tant sur le plan juridique que fiscal sur leur projet immobilier tout en tenant compte de leurs exigences particulières. Seulement d’aucuns pensent qu’il faut obligatoirement se rapprocher d’un notaire pour créer un SCI mais l’obligation n’a pas été définie par la loi, sauf disposition contraire. Il en est justement ainsi en cas d'apport d'un immeuble immatriculé ou lorsque l'objet de la société civile consiste en l’achat et la revente de biens immeubles qui doivent être soumis aux dispositions de l'Acte Uniforme sur les sociétés commerciales et du GIE; dans l'un ou l'autre cas, l'intervention du notaire reste obligatoire.

8

L’oeil de l’expert

Maitre Mory DIAKHATE

4-Quels sont les avantages et inconvénients d’une SCI ?

M.D : La SCI confère plusieurs avantages. Nous pouvons en citer deux principalement. La première est fiscale : depuis 2012, le Code Général des Impôts permet aux SCI la possibilité d’opter pour leur assujettissement à l’impôt sur les sociétés (IS). Aussi, quand l'objet social consiste en une attribution partagée entre les associés, ceux-ci peuvent bénéficier d'une fiscalité avantageuse. La seconde est qu'elle peut être un moyen pour le propriétaire d’un immeuble d’anticiper et de régler la question de sa succession en attribuant à ses héritiers des parts sociales afin qu’ils aient la jouissance d’une portion de l’immeuble. Si l’un des héritiers souhaite se retirer, il n’aura qu’à céder ses parts sociales de concert avec les autres héritiers après avoir purgé le droit de préemption de ses coassociés. Pour les inconvénients, si la SCI exerce une activité commerciale, alors qu'elle n’est pas immatriculée au RCCM, la sanction de fait est qu’on vous impose les obligations du commerçant. L'autre inconvénient que nous pourrons citer découle de l'objet de la SCI. En effet quand l'objet social d’une SCI consiste en l'achat et la revente de biens immeubles, la loi interdit que les associés puissent se partager entre eux des immeubles.

5-Qu’est ce qui pourrait causer la rupture de l’affectio societatis?

M.D : La rupture de l'affectio societatis peut être le fait de facteurs divers qu'il serait impossible d'énumérer de manière exhaustive. Toutefois quelques raisons peuvent être citées. Il peut s'agir d'une mésentente entre les associés rendant leur cohabitation impossible dans la société où tout simplement que l'un d'entre eux ne respecte pas ses engagements vis à vis de la société. Elle peut être également le fruit d'une concurrence déloyale émanant de l'un des coassociés.

6-Quelle est la procédure juridique pour la dissolution d’une SCI ?

M.D : Les causes principales de dissolution sont dans la plupart des cas visées dans les statuts. En termes de procédure, il faut souligner que la dissolution peut se faire soit par voie judiciaire soit par l'entremise de la collectivité des associés réunie en assemblée générale extraordinaire. Quand la dissolution émane de la collectivité des associés, ils doivent nommer un liquidateur et fixer un siège pour la liquidation. Ce dernier devra s'évertuer à établir la situation financière, économique et sociale de la société en liquidation. Dans son travail, il devra désintéresser les débiteurs de la société sur l'actif disponible avant de convoquer à nouveau les associés pour la reddition de compte et clôturer la liquidation.

7-Quels conseils prodiguez-vous aux gens qui recherchent un bien immobilier?

M.D : Il serait prudent de ne pas se lancer à souhait dans des opérations immobilières sans l’avis préalable d’un professionnel du droit immobilier comme le notaire. Celui-ci est à l’entière disposition de la population pour les assister dans les différentes phases de leur projet à savoir la mise en place, le déploiement et la réalisation. Comme la Chambre le rappelle si bien à chaque fois que l'occasion lui est donnée pour s'exprimer "on ne supplée jamais sans risque en l'intervention du notaire".

9

Projet immobilier

Amath WADE Directeur Commercial

Spécialisée dans la vente de terrains, d’appartements et de villas de haut standing depuis 2008, SENEGINDIA SA est devenu l’un des promoteurs les plus distingués dans l’immobilier sénégalais. Disposant d’un large choix de biens immobiliers à Dakar et ses environs, le constructeur a initié le projet SD City au coeur du nouveau pôle urbain de Diamniadio. Situé à 15mn de Dakar et à proximité de l’AIBD, ce programme propose une cité résidentielle de dernière génération avec près de 1050 unités de logements de haut standing.

Fondée en 2008 par son Directeur général M. Dinesh G. GORASIA, SENEGINDIA est une société indienne de droit sénégalais spécialisée dans la construction et l’agriculture. M. WADE, Directeur Commercial, explique que «SENEGINDIA a engagé depuis bientôt 10 ans des projets immobiliers de grande envergure notamment SD City qui s’inscrit dans une dynamique de proposer à une catégorie aisée et intéressée par le pôle urbain de Diamniadio un nouveau cadre de vie adapté aux nouvelles exigences de l’habitat. Nous participons doublement à l’émergence du Sénégal : tout d’abord par la promotion d’un habitat de type nouveau en conjuguant l’expertise immobilière indienne à celle locale, ensuite par le développement de notre projet immobilier au coeur du nouveau hub économique de Diamniadio promu par l’Etat du Sénégal à travers le Plan Sénégal Emergent».

Ses résidents auront l’avantage d’être dans une cité connectée grâce à des services de télécommunications performants. Par ailleurs, tous les services administratifs de Diamniadio sont à proximité », poursuit le Directeur commercial. Trois types d’appartements sont proposés et répartis sur des immeubles de 4 et 8 étages :

    • F3……………… (89m²): 17 000 000 CFA HT
    • F4……………… (115m²): 24 000 000 CFA HT
    • F4……………… (157m²): 42 000 000 CFA HT

Quatre types de villas sont proposés :

    • F4/R+1……………… (150m²): 52 000 000 CFA HT
    • F5/R+1……………… (200m²): 59 000 000 CFA HT
    • F7/R+1……………… (300m²): 99 000 000 CFA HT
    • F7/R+1……………… (400m²) : 110 000 000 CFA HT

Les modalités d’acquisition sont les suivantes :

  • 1-le paiement par échelonnement ou suivant l’évolution des travaux (VEFA) moyennant un apport de 25% à la réservation.
  • 2-le financement bancaire : un apport initial de 30% sera versé à la réservation et le reliquat payable par la banque.

«Le label SENEGINDIA est respecté dans le secteur de l’immobilier au Sénégal» révèle M. WADE, «nous participons régulièrement aux salons de l’immobilier notamment le SEN HABITAT à Dakar et le SISAP organisé à Paris. Nous constatons que les sénégalais sont de plus en plus tournés vers notre offre de logements caractérisée par des constructions solides, un confort inégalé, un raffinement unique et une modernité digne d’un promoteur immobilier de la Smart City de Diamniadio».

10

L’interview du mois

M. SAMB, D.G. CABINET IMMOBILIER DU MONDE

Fiche info Services : Location, vente, gestion de patrimoine Tél : 33 860 79 79 [email protected] Sacré Coeur 3 VDN, Mermoz

Pour une structure de renom comme le CIM qui a fini par s’imposer dans la location immobilière, quelles sont les clés d’une stratégie commerciale performante pour développer ses biens et services immobiliers ?

Comme toute agence immobilière de la place, nous avons recours à la prospection grâce à une équipe de professionnels bien formée. Les résultats sont visibles car tant sur les grands axes de la ville qu’à chaque coin de rue, vous remarquerez les pancartes de CIM accrochées aux immeubles. Ensuite, le recours à la digitalisation pour la visibilité de nos produits a tenu toute son importance dans la stratégie globale de commercialisation.

Quel est justement l’impact de cette digitalisation ?

Nous sommes partis du constat que les sénégalais sont connectés très régulièrement à leurs terminaux pour rechercher des informations. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons choisi de nous digitaliser pour atteindre le maximum de prospects susceptibles d’être intéressés par les biens que nous commercialisons de Dakar à Saly. Dès lors que la transition a été faite, nous avons enregistré des résultats probants. Aussi, la digitalisation de nos activités immobilières permise par les services de MaMaison (site web, CRM), a-t-elle un impact positif dans notre organisation et notre gestion quotidienne.

La polémique sur la baisse du loyer continue de défrayer la chronique, quelle est votre position sur cette question ?

Nous comprenons que la loi est venue répondre à une demande sociale et nous l’avons appliquée. En revanche, le résultat n’a pas été à la hauteur des effets escomptés. Plusieurs paramètres n’ont pas été pris en compte. Il est difficile de comprendre qu’un type d’appartement ou de villa ait la même valeur locative dans deux zones différentes. La loi aurait gagné à être mieux élaborée en amont avec le concours d’experts immobiliers qui établissent un barème des prix adapté à chaque zone.

Est-ce que la fiscalité en matière de services immobiliers est favorable au développement et à la pérennité de vos activités?

La gestion d’une agence immobilière n’est pas une chose facile au Sénégal. A dire vrai, la fiscalité n’est pas très incitative. Prenons l’exemple de la location immobilière : le TOM et la TVA viennent s’ajouter à l’impôt sur le revenu (IR) qui s’avère progressif, sans oublier l’impôt sur les sociétés (IS) de 33%. Avec autant de taxes, il n’est pas évident de réaliser des bénéfices. Néanmoins, nous veillons scrupuleusement à être conformes à la loi et nous nous développons des stratégies adaptées aux réalités du marché pour continuer à nous imposer en tant que leader.

D’aucuns disent que le secteur gagnerait à être mieux organisé, quels axes de progression proposez-vous en ce sens ?

Nous avons été récemment contactés par la Fédération des Agents Immobiliers et Courtiers du Sénégal (FACIS) et l’Association Nationale des Agents Immobiliers du Sénégal (ANAIS) pour que le CIM adhère à leurs organisations respectives. Nous saluons leurs initiatives de regrouper les professionnels et nous ne manquons pas de les féliciter pour leurs interventions dans les médias. Cependant, nous pensons qu’un seul cadre de concertation et d’échanges pour les professionnels du secteur suffirait. La loi est unique, les méthodes de travail sont pareilles donc nous ne voyons pas la pertinence d’avoir deux cadres qui défendraient les mêmes intérêts des professionnels. Il est également important que tous les acteurs aient un niveau de formation homogène et soient au courant de toutes les dispositions prévues par la loi en matière d’immobilier.

Etes-vous au courant du projet de décret sur la réglementation de l’organisation des agences immobilières ?

Nous suivons l’actualité immobilière et nous attendons de voir les prochaines décisions émanant de l’Etat du Sénégal tout en espérant qu’elles seront bénéfiques à notre profession.

11