Typologie Du Financement Immobilier

  | 3 min read
0
Comments
176
Typologie du Financement Immobilier
Typologie du Financement Immobilier

Le développement rapide des projets immobiliers (résidentiels et professionnels) ces dernières années a permis de diversifier l’offre et de résoudre d’une certaine mesure les difficultés liées à la densification urbaine. Cependant, le niveau de revenus de certaines catégories socio-professionnelles démontre que recourir à des supports de financement est la condition sine qua non pour acquérir plus facilement le bien immobilier en question. Pour mieux décortiquer cet état de fait, il serait pertinent de faire la typologie des projets immobiliers, les profils des acheteurs et les modes de financement mis à leurs dispositions.

Types de projets immobiliers

Acquisition:  Le projet d’achat immobilier est formulé par plusieurs profils d’acheteurs. L’intérêt des acheteurs est porté soit sur le foncier, l’immobilier résidentiel ou l’immobilier professionnel.

Construction : Les acheteurs qui ont acquis une parcelle peuvent envisager de construire un logement ou des immeubles à usage professionnels.

Amélioration/ extension : Des travaux de rénovation sur un logement ou un immeuble à usage professionnel peuvent survenir durant la durée de vie du bâtiment.

Profils des porteurs de projets

Particulier :  La majeure partie des demandes de prêts immobiliers sont formulées par des primo-accédants, des salariés aux revenus conséquents et des co-acquéreurs. L’intérêt est porté sur les terrains, les appartements et les maisons.

Coopératives d’habitat : Les coopératives font généralement des acquisitions immobilières groupées. Certaines coopératives ont recours à un promoteur pour la construction d’un projet résidentiel.

Professionnels (promoteurs et entreprises) : On peut distinguer les promoteurs immobiliers et les entreprises qui ont des projets d’acquisition, de construction ou d’extension dépendant de la nature et de l’ampleur de leurs activités professionnelles.

Modes de financement

Fonds propres: C’est le mode de financement idéal mais qui demande une assise financière conséquente dans un secteur où le prix moyen de construction d’une maison basse est compris entre 12 et 14 millions CFA.

 

Appui familial : Une option qui peut bénéficier aux primo-accédants notamment pour l’acquisition d’un logement social.

 

Emprunt bancaire: La validation d’un dossier de prêt immobilier est sujette à des conditions d’éligibilité et à des garanties pour réduire au mieux les risques. Le financement sans apport est bien possible mais introduire une épargne jusqu’à 30% du prêt pourrait diminuer les frais et la durée de remboursement. Les professionnels peuvent opter pour le crédit-bail régie par la loi n°2012-02.

Appui de l’Etat: Le fonds de garantie pour l’accès au logement social a été créé par les pouvoirs publics en mettant à disposition une garantie pour les prêts octroyés par les établissements bancaires.

 

BHS : La banque par excellence qui est spécialiste du financement immobilier est en partenariat avec des promoteurs pour faciliter l’octroi de crédits.

Ahmet Lo
Sales & Ops Manager à MaMaison.sn. Passionné d'immobilier et professionnel du secteur depuis plus de 10 ans, je suis en charge de la lettre d'information sectorielle qui a vocation à rassembler du contenu et des analyses pour tous les professionnels du secteur de l’immobilier au Sénégal.
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here