Quartiers Dakarois aux noms amusants

  | 4 min read
0
Comments
1002
Quartiers de Dakar avec des noms drôls
Quartiers de Dakar avec des noms drôles

Gueule tapée

Le quartier de Gueule tapée à Dakar
Le quartier de Gueule tapée à Dakar

Gueule tapée, ce populeux quartier au coeur de la capitale Dakaroise était-il y a plusieurs années de cela un grand village de pêcheurs “Lébous”. Mais bien avant l’installation de ces derniers sur ces lieux, l’espace était une grande forêt avec des cours d’eau. L’endroit déserté à l’époque était l’habitat, le refuge de l’animal appelé iguane connu sous le nom de “Bar” en langue wolof. Cet animal considéré comme le plus grand des lézards africains est aussi appelé Gueule tapée en raison du demi-collier de couleur rouge sang qui se laisse voir sous son cou. Nommée gueule tapée du fait de cette tâche évoquant une blessure. Vers 1914 suite à une épidémie de peste qui sévissait à Dakar que les populations nouvellement installées ont donné à leur nouveau site d’habitat ce sobriquet de l’iguane. Aujourd’hui, Gueule tapée fait partie des endroits les plus stratégiques de Dakar où le commerce et le secteur informel battent leur plein.

Dieuppeul

Dieuppeul Dakar
Dieuppeul Dakar

Avec de nombreuses rues goudronnées et biens aménagées plantées d’arbres le long des allées, Dieuppeul est un quartier cosmopolite de Dakar. Dans les quartiers de Dieuppeul, règne une ambiance prompte à la cohésion, où une chaleureuse cohabitation entre musulmans chrétiens et des individus de diverses nationalités est le stimulus de la vie harmonieuse régnante. Cependant, un petit point attire particulièrement l’attention, celui de son nom : Dieuppeul. Pour les locaux, à l’entendre dire, il ne se produit aucun effet de surprise, rien d’extraordinaire. Par contre, c’est loin d’être le cas pour un touriste surtout s’il est français. Imaginez qu’en français par exemple à quoi peut bien renvoyer le nom de ce quartier ? et surtout si l’on sait que le suffixe du nom Dieuppeul à savoir “Peul”, renvoie à l’ethnie la plus répandue en Afrique. Carrefour de la ville de Dakar, Dieuppeul vous procure un cadre idéal à la détente et à au bien-être.

Mamelles

Les Mamelles de ouakam sont deux collines volcaniques situées sur la presqu’île du Cap-Vert et dont la plus grande culminant à 105 m, abrite le phare. Autour de l’histoire de ces mamelles, gravite depuis des générations la passionnante légende de Khary la bossue femme de Momar. D’après cette légende, Khary était une femme laide et bossue qui en proie à la moquerie de ses proches et jalouse de sa coépouse a fini par se suicider en se jetant à la mer. Toujours d’après cette légende, la mer ne voulut pas l’engloutir entièrement et les deux mamelles seraient les deux bosses de Khary qui surplombent la pointe du Cap vert. Aujourd’hui, il s’est bâti autour des mamelles de tout nouveaux quartiers aux petites ruelles calmes dans lesquelles se succèdent de jolies maisons entourées de beaux jardins.

La Cité imbécile à Yarakh

Cité imbécile à Yarakh Dakar
Cité imbécile à Yarakh Dakar

Un quartier sans lotissement avec des maisons en baraques, sans électricité ni eau au coeur de la capitale sénégalaise entre Yarakh et l’autoroute en bordure du chemin de fer. La cité imbécile doit son nom au cadre de vie anarchique, malpropre qui domine les lieux. Même si les populations s’opposent catégoriquement à cette appellation, force est de reconnaître que l’image d’une ville comme Dakar mérite mieux comme décor.

Cité Célibataire

Cité célibataire à sicap Baobab Dakar
Cité célibataire à sicap Baobab Dakar

Érigée au coeur de la sicap-Baobab une cité avec un nom vraiment pas comme les autres “ cité célibataire”. L’origine même de ce nom étrange remonte dans le pourquoi de l’édification de la cité. Construite pendant l’époque coloniale plus précisément en 1954, elle était destinée à accueillir uniquement les militaires français non mariés. Ce qui ne fut jamais le cas car ses premiers occupants étaient d’abord des ressortissants capverdiens et des Béninois. Contrairement à ce que pourrait laisser croire son nom, c’est loin d’être l’apanage des célibataires.

Mohamed Fall
Mohamed Fall est un jeune blogueur professionnel qui a fait ses études supérieures à l’Ufr Crac de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Exerce en tant blogueur pour Expat-Dakar et spécialiste de l’immobilier au Sénégal pour MaMamaison.sn.
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here