L’habitat social au Sénégal

  | 2 min read
0
Comments
2980

Défini comme un logement destiné à des personnes avec des revenus modestes, le logement social est au cœur de l’actualité du pays. En effet, la conjoncture actuelle fait qu’aujourd’hui plus que jamais il est nécessaire de faire de l’habitat social une priorité pour permettre aux populations défavorisées une meilleure intégration et même pour certains de retrouver leur dignité en leur facilitant l’accès à un toit.

L’article 2 du décret n° 2013-1381 du 30 Octobre 2013 relatif aux modalités d’application, au bénéfice de l’habitat social, des dispositions de l’article 472-V-1 du Code Général des Impôts, stipule : « peut être considéré comme un logement social tout logement présentant les caractéristiques suivantes :

  • un terrain de superficie comprise entre 150 et 200 m²;
  • trois (3) pièces principales au plus ;
  • une cuisine ;
  • un WC et une douche séparés ou réunis dans une même pièce, avec carrelage du sol, au moins ;
  • une surface libre de planchers inférieure ou égale à 60 m²,
  • un point lumineux dans chaque pièce,
  • un coût plafond de vingt (20) millions de Francs CFA ».

En 2014, un déficit de logements sociaux estimé à 125 000 unités était constaté.

Par conséquent, l’Etat du Sénégal a fait de la promotion de l’habitat social un des piliers du Plan Sénégal Emergent. Le secteur privé en l’occurrence les promoteurs immobiliers seront des acteurs clés sur lesquels il faudra compter dans la mesure où  l’Etat s’est engagé à mettre à leur disposition des terres pour construire des logements sociaux  en plus d’aménager des Pôles Urbains. Dans l’optique de mieux les accompagner, des allégements fiscaux sont prévus et l’idéal serait de pouvoir bénéficier d’une défiscalisation de l’habitat social à l’instar de pays comme le Maroc.

L’objectif final est la réalisation du projet « une famille-un toit » et de permettre aux Sénégalais à faibles et moyens revenus de vivre dans des logements convenables. Cela contribuera non seulement à une meilleure cohésion sociale mais aussi à favoriser la sécurité nationale car il ne faut pas oublier que les inégalités sociales sont souvent source de frustrations de la part des populations les moins aisées.

 

Mohamed Fall
Mohamed Fall est un jeune blogueur professionnel qui a fait ses études supérieures à l’Ufr Crac de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Exerce en tant blogueur pour Expat-Dakar et spécialiste de l’immobilier au Sénégal pour MaMamaison.sn.
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here