Interview du Mois : M. AMADOU KANE DIALLO – D.G. BERGMANN

  | 4 min read
0
Comments
423
L’INTERVIEW DU MOIS : M. AMADOU KANE DIALLO – D.G. BERGMANN
L’INTERVIEW DU MOIS : M. AMADOU KANE DIALLO – D.G. BERGMANN

MaMaison.sn- Pourriez-vous faire la genèse de votre agence à nos lecteurs ?

A.K.D : L’idée de création de l‘agence m’est venue après une longue réflexion lors de mon séjour à Cologne en Allemagne où j’évoluais depuis plus de 20 ans dans l’immobilier. J’observais depuis un moment et à distance l’évolution du secteur au Sénégal. Au début, j’étais réticent à m’y lancer. Mais le vœu pieux semblait pouvoir se réaliser avec l’avènement de l’alternance au début des années 2000 qui a favorisé des opportunités d’affaires intéressantes dans le pays en général et plus particulièrement dans l’immobilier. Finalement, ce n’est qu’en 2006 que l’agence a vu le jour sous le nom de BERGMANN. C’est une entreprise familiale dont je suis l’actionnaire majoritaire.

MaMaison.sn – En vous réinstallant au Sénégal, quels ont été vos principaux défis pour imposer votre structure comme une agence immobilière de référence ?

A.K.D : Après la création de l’agence dont le siège a été initialement installé aux Almadies, nous avions décidé d’orienter nos produits et services immobiliers vers des appartements et des villas de grand standing dans ce quartier. Il a fallu donc trouver des produits qui intéressent une clientèle très ciblée. Notre équipe a d’abord commencé par de petites résidences et des appartements meublés pour mieux cerner ce segment. Plus tard, nous avons redéployé des stratégies et des solutions plus efficaces pour la prospection. Sur le plan de la gestion immobilière, il a été parfois peu évident de traiter avec certains dossiers de propriétaires. Aussi, avions-nous constaté que le secteur manque de réglementation et que notre métier n’est pas normé; ce qui nous a été difficile à comprendre à nos débuts. Malgré tous ces défis, nous sommes arrivés à imposer notre agence en misant sur notre expertise et notre expérience.

MaMaison.sn – Vous dites que le secteur n’est pas organisé, qu’est-ce qui le justifie ?

A.K.D : On ne le dira jamais assez. C’est à l’Etat de réguler le secteur et le métier. En tant que conseiller au Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT), je prends souvent position auprès des autorités pour que notre métier soit mieux organisé. Je reste convaincu que l’Etat doit prendre pleinement ses responsabilités pour défendre les entreprises qui participent activement au développement économique du pays et qui sont en règle du point de vue fiscal.

MaMaison.sn – Quel a été l’impact de ces nouvelles solutions dans l’activité immobilière de votre structure ?

A.K.D : Nous avions d’abord tenté la publicité par voie de presse mais nous n’avons pas eu les résultats escomptés. Nous avons donc contacté Expat-Dakar.com qui nous a accompagné dans notre digitalisation. Depuis que nous avons pris cette nouvelle approche, le nombre de prospects qualifiés augmente de façon exponentielle.

MaMaison.sn – Que conseillez-vous aux courtiers qui veulent se formaliser ?

A.K.D : Il est arrivé que BERGMANN collabore avec des courtiers immobiliers confirmés ayant un très bon portefeuille de contacts. Nous les encourageons à franchir le pas en créant leur structure et être en règle avec la fiscalité.

MaMaison.sn – Est-ce que BERGMANN fait partie d’une organisation d’agences immobilières ?

A.K.D : Nous sommes une structure indépendante. Nous ne voyons pas encore la pertinence d’adhérer à une quelconque organisation.

Ahmet Lo
Sales & Ops Manager à MaMaison.sn. Passionné d'immobilier et professionnel du secteur depuis plus de 10 ans, je suis en charge de la lettre d'information sectorielle qui a vocation à rassembler du contenu et des analyses pour tous les professionnels du secteur de l’immobilier au Sénégal.
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here